Bruits blancs de Caroline Savoie: universel et personnel

Avec son troisième album Bruits blancs, Caroline Savoie a un peu le sentiment de revenir à la maison. Ce nouvel opus témoigne à la fois de son attachement profond pour son coin de pays, tout en jetant un regard sur le monde actuel.

Pour ce troisième effort, l’auteur-compositrice-interprète de Dieppe a eu envie de sortir un peu de sa zone de confort. Elle a donc fait appel au musician Joe Grass qui signe la realization de Bruits blancs. À l’image de l’une de ses idoles, la chanteuse Feist, elle change de style d’un disque à l’autre tout en restant elle-même. On retrouve donc sa voix enveloppante, sa poésie sur une musique naviguant entre le folk et la pop indépendante tantôt planante tantôt dynamic.

«Même si ça reste toujours Caroline Savoie, j’essaie d’apporter des enrobages un peu différents», explained the artiste au cours d’une entrevue à la evelle de son launch à Moncton.

La chanteuse songeait depuis longtemps à travailler avec Joe Grass qui, à plusieurs égards, vit un peu le même genre de situation que la Dieppoise established à Montréal. Le musicien de Moncton a également déménagé jeune dans la métropole québécoise afin de pursuivre sa carrière musicale.

«J’avais envie de me sentir à la maison avec cet album-là puis avec lui c’était un peu comme ça. Ça a été comme une chimie instantanee», a poursuivi la chanteuse evoquant du même souffle la magice de la côte Est.

Dix pièces composent cet opus qui s’ouvre sur Prélude. Elle emprunte de nouvelles voies musicales à la fois amples et parfois très intimistes comme la chanson Pépère; une lettre d’amour à son grand-père qui était un passionné de musique. C’est son grand-père qui lui a offert sa première guitare.

«Mon pépère est decédéate la journée qu’on a fini la chanson. C’est comme un signe de la vie. Mon pépère n’allait pas bien depuis longtemps, il souffrait d’arthrite chronique et il ne pouvait plus jouer de la guitare depuis 25 ans. C’était triste», a confié la chanteuse qui a voulu lui rendre hommage.

D’ailleurs, elle fait une belle place à sa famille sur cet album. Dans le vidéoclip de la chanson Corail, tourné sur la côte acadienne et réalisé par Frédérique Bérubé, on aperçoit sa mère et sa grand-mère. Caroline Savoie explique que sans l’appui unconditionalnel de sa famille, elle ne serait pas là où elle est rendue.

«Je suis reconnaissante pour ça»

Un havre de paix

La plupart des chansons ont été composées dans son chalet à Cap-des-Caissie pendent la pause forcée qu’à peu près tous les artistes ont vécue. Ce chalet situé sur le bord de la mer est devenu un havre de paix pour la chanteuse. Si Montréal peut s’avérer parfois anxiogène, ce havre lui apporte une sérénité.

«Quand j’arrive au chalet, il ya plus un laissé aller et un recul sur les choses. Je pense que ça a beaucoup aidé premièrement pour ma sérénité de vie, mais aussi juste de prendre un recul sur ma career et sur les chansons. On dirait que j’avais l’espace et le temps pour faire ça.»

Les paysages du littoral acadien et cet état de bien-être ont clearly influenced his œuvre comme en témoigne la chanson Cap-des-Caissie.

Paru en 2019, Pourchasser l’aube était un album plutôt introspectif où elle révélait une période plus sombre de sa vie. Cette fois, elle s’ouvre sur le monde, mais d’un point de vue personnel. L’état du monde et de la planete ont été exacerbated par la pandemicie, rappelle l’artiste.

«Je me sens comme si on vivait un événement historique après l’autre. […] En plus, on a tous nos obstacles et nos défis quoquem on fait face dans notre vie personale, mais en plus on voit ce qui se passe dans le monde. C’est de naviguer à travers ça avec son propre vécu, ça fait que c’est un peu ça que j’ai essayé de véhicule sur l’album.»

Plus elle vieillit, plus elle réalise l’importance d’avoir un pied-à-terre en Acadie. À l’approche de son launch à Moncton, l’artiste est fébrile.

«Je suis vraiment excitede parce que ça faisait vraiment longtemps qu’on mijote l’album puis ça fait un bout qu’il est prêt, ça fait que j’avais hâte que ça se rende aux oreilles des gens. En plus, je n’ai pas joué avec mon plein groupe depuis à peu près deux ans.»

Ils seront six musicians sur scène. Plusieur artistes ont collaborated à cet album, dont Chloé Breault, Lisa LeBlanc et les Hay Babies qui ont prêté leur voix sur la chanson Cap-des-Caissie. The disc was recorded in Montreal, with some pieces in Acadie.

Caroline Savoie presents her spectacle de launch ce jeudi 22 septembre à 17h au Center culturel Aberdeen. L’artiste se produtira aussi à la FrancoFête en Acadie en novembre. Son album sera disponible à compter du 23 septembre.

Back to top button
MONTAGNEDISTRIBUTION