Les villes qui s’enfoncent |: Agence Science-Presse

Overall, the ocean level rise is currently estimated at 3.7 millimeters per year—a figure that varies from one region of the world to another. In comparison, the authors of this new study estimate that between 2014 and 2020, the median rate of subsidence or subsidence of the soil will vary from 1.1 mm to 16.2 mm for the cities with the lowest risk. et certaines des villes les plus à risque ont even des quartiers qui ont dépassé les 20, voire 30 mm par an, pendent cette period. Among them, Tianjin, in China, and Ahmedabad, in India. Non loin derrière, Ho Chi Minh, Vietnam or Jakarta, in Indonesia. But in the ensemble, 44 of the 48 cities studied are above the limit of 3.7 mm.

Là où les résultats de ces chercheurs, publiés le 12 septembre dans Nature Sustainability:, sont contestés, c’est dans le choix des territoires à prendre en compte. Eux ont choisi l’ensemble du territoire des villes en question; d’autres would recommend not calculating that the portion located at a short distance from the shore.

Dans tous les cas, les causes de cet “enfoncement” sont les mêmes partout. pumpage de l’eau souterraine, extraction de pétrole ou de gas, compaction des sédiments sous le poids des edifices les plus massifs.

Dans le jargon des géologues, on appelle ce processus subsidence. Il signifie que, là où il a pas de barrières anti-inoondations assez élevés, ou de systèmes d’évacuation des eaux de pluie beaucoup plus efficaces qu’aujourd’hui, des quartiers entiers seront de plus en plus souvent sous l ‘eau lors des prochanes grandes tempêtes.

Photo: Tianjin, China / Wikipedia Commons

Back to top button
MONTAGNEDISTRIBUTION