Scottie Barnes lost his means au All-Star Weekend

Période creuse oblige, TrashTalk a pris l’habitude chaque été de vous faire revivre avec émotion les plus grands moments de la saison écoulée. Même en 2021 d’ailleurs, malgré un été qui avait alors mis l’ensemble de nos forces vives en PLS, mais ça c’est une autre histoire. On reprend donc notre bonne vieille formula, on recule de quelques pas, de quelques mois, et on se souvient que cette saison 2021-22 fut folle, du premier au dernier jour. Aujourd’hui? On revient sur ce fabuleux gamin qu’est Scottie Barnes, qui nous aura beaucoup fait rire en février avant de devenir Rookie Of the Year.

Il fait partie dès son année 1 des joueurs avec la grosse moyenne de minutes passées sur le terrain, statistics due soantant au mode de vie choisi par son coach Nick Nurse qu’à son talent. Plus de 15 points, 7 rebounds, 3 passes et 1 steal de moyenne, 100% de titularisations, et au final un trophée de Rookie Of the Year bien mérite et ce malgré une très grosse concurrence. The genius Josh Giddey missed too many matches, the talented and fantastic Jalen Green woke up too late and lost a lot with Houston, the metronome Cade Cunningham stayed in the starting blocks and lost too many matches, and the SB’s principal competitor, Evan Mobley, failed to win some votes but ended up being honest. Car le meilleur rookie de sa cuvée se nomme bel et bien Scottie Barnes et il le mérite, tout heureux de recevoir en avril son trophée des mains de Vince Carter, autre Dino récompensé de la sorte, c’était au millénaire dernier.

Un vrai rayon de soleil qui fait passer monter la temperature à Toronto d’une vingtaine de degrés, la promesse de lendemain qui chantent grâce à seule présence dans l’effectivef de la franchise canadienne, grâce à un undeniable brut talent et une capacité à dominaire des deux sides du terrain, genre dominate avec un grand D. Une preuve de la solidité du dossier? Durant les tractations récentes autour d’un potential trade de Kevin Durant, c’est bien Scottie Barnes et lui seul que les Nets ont reclamé, le gamin représentant exactly le profil de superstar en devenir recherché à Brooklyn. Les avis différent au sein même de la fanbase et on connait ce famous poker menteur chez les GM… mais disons qu’aujourd’hui Masai Ujiri et les Raptors sont clairs: Scottie Barnes ne bougera pas, pas touche à un crack generational de cette vergure .

Allez, finis les ronds de serviette car on sait tous le talent de ce garçon, et place instead à un incroyable souvenir de cette saison 2021-22, souvenir qui prend vie à Cleveland le 18 février dernier. Concerned with always more novelty and fluidity during the All-Star Weekend, the NBA has put in place a kind of “tour du monde” shooting competition, opposing for more fun for the first year players, on the margin of the Rising Stars Challenge. Quatre doublettes are formed (Desmond Bane et Tyrese Haliburton, les joueurs de G League Michael Foster Jr. et Jaden Hardy, Scottie Barnes et Tyrese Maxey puis Josh Giddey et Evan Mobley), et chaque duo doit convertir des tirs depuis des spots censés rendre hommage à quelques grands moments de l’histoire. Le baby hook de Magic, le shoot de Ray Allen, etc. Au final la petite sauterie will be taken by the duo Bane / Hali, but the highlight of the soirée will be offered by… Scottie Barnes, ouais, notre héros du jour, qui va entrer dans la legende en devanting le premier NBA player de l’histoire à perdre ses moyens au point de devenir incapable de marcer le minde panier. Quelques images valent parfois mieux que mille mots, mieux vaut le voir pour le creire, alors regardez-moi ça:

Clairement l’un des moments les plus drôles de la saison. The gap between the dominance of the rookie all season and his posage of brain and mimines this evening is huge and that’s what makes all the magic of our favorite league. NBA, where trop de lol happens. Definitively.

Back to top button
MONTAGNEDISTRIBUTION