un puits de science pour évaluater l’impact de l’agriculture sur les nappes phréatiques

Publié le : Modifié le :

Villamblain (France) (AFP) – Un forage d’avenir en pleine Beauce. à l’aide d’un unique au world, des scientifiques Orléanais visent à mettre au point un simulatoreur de sol pour évaluater l’impact de l’agriculture sur les nappes phréatiques.

The wind blows on the great plaine céréalière et rien ne distingue le petit hangar beige des autres installations agricoles de Villamblain (Loiret). Yet, when Mohamed Azaroual, the deputy director of the Institut des sciences de la Terre d’Orléans (Isto), opens the doors, helmet of construction on the head, the surprise is big. pas de tracteur ou autre semeur, mais un trou.

Deep of 20 meters, jusqu’à affleurer la nappe de Beauce, d’un diameter of four meters, tapissé de pierres blanches, il est constitue de seven pailiers to which the visitor accède par des trappes. Chaque étage peut recevoir severale tons de matériel et supporte notably le poids d’une drilleuse.

The scientists of the University of Orléans, the Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) and the CNRS will be able to place a multitude of sensors up to ten meters around, in the geological layers that interest them.

“C’est un observatoire de la zone non saturatedée (en eau, NDLR), c’est-à-dire de tout ce qui connecte nous depuis le sol jusqu’à la nappe. L’idée est de comprendre tout ce qui se passe entre le sol et la nappe pour mieux gejer nos ressources en water”, explained the head of the project.

Les chercheurs veulent ainsi accumulate les données environnementales, en géologie, géophysique, géochimie ou encore microbiologie, pour determiner “le devenir des inputs” et autres produits phytosanitaires utilisés dans une exploitation agricole.

“S’il ya des réalités qu’il faut partager, on les partagera, mais on ne prendra pas parti. Nous on dira: +Vous pouvez continuer à utiliser ça parce que visibly ça narrive jamais à la nappe.+ Ou au contraire: +Ca, ça serait bien de changer ou de réduire parce qu’on a déjà atteint la limite dans la nappe+”, continued-t-il.

Pour ce faire, the project of près de 3.5 million euros financed by the Center-Val de Loire region, the State and Europe, has been installed in Villamblain for the next 40 years. De son côté, l’exploitante du champ ne doit surtout pas changer sa pratique, mais juste declarer aux scientifiques la teneur de ses travaux agricoles. volumes d’irrigation, quantities d’engrais, de pesticides, d’herbicides, types de cultures, etc.

-“Jumeau numérique”-

If the first devices are well present on the site, the well will mount in power and accommodate the essential sensors by 2024.

“From 2025-2026, we will begin to have (…) an important density of data. We have international partners who are strongly interested,” M. Azaroual rejoiced.

A Finnish university and two American universities (Clemson and the prestigious Berkeley) have already expressed their interest in joining the O-ZNS observatory, according to him.

“On peut rajouter d’autres forages à la demande de certains chercheurs qui auraida d’autres ideas”, assures the geologist, qui entend rassembler sur le site de nombreuses disciplines des sciences du sol.

But this is not the only purpose of the observatory.

En compilant les données et les découvertes, O-ZNS is destined to feed a “numerical twin” of the Nappe de Beauce.

“It’s more than a simulator, because it’s done on all life cycles. It requires a lot of data (…) to feed artificial intelligence,” explained Sébastien Dupraz, responsible for research infrastructures at BRGM. .

Thus, O-ZNS, like several other regional projects, will become a building block of the JUNON program, which aims to develop a “numerical twin” complet de la nappe.

“On va pouvoir créer un +petit jumeau+ qui nous permettre de changer d’échelle. Partir du super local pour étendre”, continued-t-il.

Ce super simulator devrait ainsi permettre de prédire sur des dizaines d’années les évolutions de la nappe de Beauce, la réserve d’eau potable la plus étendue en France.

Once the “variables relevant” are identified, the approach will be “transposable”. It could then be applied to other phreatic water bodies in France and elsewhere on the planet.

Back to top button
MONTAGNEDISTRIBUTION